Il connaît nos besoins (Matthieu 15.32)

mai 15, 2019 admin 0

Cela faisait déjà trois jours qu’une foule de plus de quatre mille personnes suivaient Jésus sans le quitter avec rien à manger. Jésus, pleinement conscient des besoins de la foule, avait pitié pour ces gens. La mission de Jésus était d’annoncer le royaume de Dieu, mais tout en faisant cela, il prenait en considération les besoins des gens à qui il parlait. C’est pourquoi dans les Évangiles nous le voyons à maintes reprises guérir des malades, redonner la parole aux muets, guérir des estropiés, permettre aux boiteux de bien marcher et de redonner la vue aux aveugles. (Mt 15.31-32).

Jean 14.26

Le Consolateur : l’Esprit-Saint (Jean 14.26)

mai 2, 2019 admin 0

L’Esprit-Saint commence à agir dans la vie du croyant bien avant la conversion. Oui! Car c’est lui qui nous convainc de péché, de justice et de jugement (Jean 16.8). Paul avait raison de souligner le passage des Psaumes qui dit que « Nul ne cherche Dieu » (Ro 3.11, Ps 14 et 53). C’est sous l’action de l’Esprit de Dieu que nous prenons conscience de notre état de pécheur et de notre besoin de repentance afin de passer de la mort à la vie éternelle. Nous lisons que c’est par le Saint-Esprit que nous avons été lavés, que nous avons été rendus saints, que nous sommes justifiés par le nom de Jésus (1 Cor 6.11).

Romain 10.9

Accepter Jésus dans son coeur ? (Romains 10.9)

avril 26, 2019 admin 0

Le message de la Bible n’a jamais été d’accepter Jésus dans son cœur, mais de se détourner du péché par le moyen de la foi en Jésus-Christ. Jésus doit être autant notre Seigneur que notre Sauveur de nos vies. Il ne nous demande pas l’hospitalité mais au contraire c’est lui qui nous lance l’invitation de venir à Lui.

foi en question

Jésus a-t-il réellement existé ?

avril 24, 2019 admin 0

        Le christianisme repose sur l’existence historique de Jésus-Christ. Si Jésus-Christ n’a  jamais existé, alors le christianisme n’est rien de moins qu’un conte […]

1 Pierre 2.24

Il a porté lui-même nos péchés (1 Pierre 2.24)

avril 21, 2019 admin 0

La situation est la suivante, d’un côté nous retrouvons l’excellence, de l’autre, que du misérable. Entre les deux, un mur insurmontable pour le misérable. Quoique l’excellence, de son côté, voit tout ce qui se passe chez son misérable voisin. C’est une scène grise et ténébreuse, la corruption y règne, tous sont sur la défensive et plusieurs connaissent la maladie et la mort. Tout le contraire du côté lumineux ou la joie est resplendissante. La perfection et la sainteté sont à leur comble, tout sent la vie et l’espérance.