Jérusalem, Jérusalem ! (Matthieu 23.37)

Matthieu 23.37
Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous ne l’avez pas voulu ! Matthieu 23.37

La scène se passe dans la ville de David, Jérusalem. On vient de condamner Jésus à la crucifixion. Il est en route vers le mont Golgotha connu aujourd’hui comme le mont du Calvaire.

Jésus n’était une personne comme les autres. Se sachant condamner et se rendant à son châtiment, il ne s’est pas arrêté à ce qui l’attendait, au contraire ses pensées étaient portés vers le peuple de Jérusalem, la ville qui repousse les messagers de Dieu… Jérusalem est connu pour être la ville sainte pourtant.

Méfions-nous de la religion car le cœur de l’homme se détourne si facilement de la volonté de Dieu. Faisons la différence entre la religion d’une personne et sa propre piété et son amour pour le Dieu créateur.

Marc 7.8
Vous abandonnez le commandement de Dieu,
et vous observez la tradition des hommes.
Marc 7:8

Jérusalem et Israël ont été bénis d’avoir reçu la Parole de Dieu et d’être choisi pour être le peuple de Dieu. Malheureusement, ils se sont éloignés de cette bénédiction en la remplaçant par la tradition des anciens qui structura leur vie religieuse et prenant autorité sur le témoignage de la Parole de Dieu
(Marc 7.8) . Ils se sont pour ainsi dire détourner de Dieu en établissant les bases religieuses qui ont favorisé l’auto-justification au lieu de demeurer humblement sous la bonne main de Dieu.

L’Écriture nous dit que nul ne cherche Dieu (Rom 3.11) Alors il n’est pas surprenant que Jérusalem n’a pas reconnue les prophètes envoyés de Dieu et même le messie qu’elle prétendait attendre. Jésus a dit à la ville de Jérusalem qu’elle n’a pas voulu prendre place sous les ailes de Dieu. Combien cela est triste. Rejeter celui que l’on attend, ne pas le reconnaître.

Soyons prudent, les pièges de la religion sont nombreux. Plusieurs se confient en elle à leur perte. Les juifs avaient les Écritures et n’ont pas été en mesure d’accueillir Jésus. Au contraire, comme avec les prophètes, ils ont mis a mort le Messie.

Dieu a tout accompli mais pour le cœur endurci, il faut la foi et la repentance. Les hommes aux contraires se servent de Dieu pour bien paraître, se prétendant juste. Ils ont l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force (2 Tim 3.5).

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
error0

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.