Le Consolateur : l’Esprit-Saint (Jean 14.26)

Jean 14.26
Le consolateur, l’Esprit-Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit. Jean 14.26

Dieu connaît si bien nos besoins qu’il pourvoie à chacun d’entre eux! De plus, Christ ne pouvait lors de son abaissement être qu’à un seul endroit c’est pourquoi il nous est avantageux qu’il nous ait envoyé l’Esprit-Saint. Celui que Jésus a annoncé la venue en le nommant le Consolateur.

Arrêtons-nous un instant pour souligner le terme choisi par Jésus. Qu’avait-il alors à l’esprit pour choisir ce terme? Consolateur en grec signifie deux choses. La première est une personne appelée à aider quelqu’un. La deuxième signification est celle d’un plaideur, d’un avocat. L’Esprit Saint a donc la charge de nous assister et à nous défendre en plaidant notre cause et en intercédant pour nous.

En fait, l’Esprit-Saint commence à agir dans la vie du croyant bien avant la conversion. Oui! Car c’est lui qui nous convainc de péché, de justice et de jugement (Jean 16.8). Paul avait raison de souligner le passage des Psaumes qui dit que « Nul ne cherche Dieu » (Ro 3.11, Ps 14 et 53). C’est sous l’action de l’Esprit de Dieu que nous prenons conscience de notre état de pécheur et de notre besoin de repentance afin de passer de la mort à la vie éternelle. Nous lisons que c’est par le Saint-Esprit que nous avons été lavés, que nous avons été rendus saints, que nous sommes justifiés par le nom de Jésus (1 Cor 6.11).

Romains 8.26
L’Esprit nous aide dans notre faiblesse,
car nous ne savons pas ce qu’il nous convient
de demander dans nos prières.
Mais l’Esprit lui-même intercède
par des soupirs inexprimables ;
Romains 8.26

Toujours dans Romains, il y est écrit que « l’Esprit nous soulage dans nos faiblesses; car nous ne savons ce que nous devons demander pour prier comme il faut; « l’Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables » (Ro 8.26). Il est celui qui nous comprend mieux que nous ne puissions le faire et répand nos besoins aux pieds de Dieu le Père. N’est-ce pas là une chose magnifique que de savoir que l’Esprit-Saint intercède spécifiquement pour nous (Ro 8.27). C’est lui qui répand dans nos cœurs l’amour de Dieu (Ro 5.5).

De plus, en poursuivant notre lecture de Jean 14.26 nous prenons conscience que le consolateur à un autre mandat, celui de nous enseigner toutes les choses que Jésus a dits à ses disciples. Dieu ne désire pas que nous demeurions dans l’ignorance, il désire que nous marchions dans toute la vérité, c’est la responsabilité du Saint-Esprit de nous instruire dans ce sens (Jn 16.13). Il peut utiliser toutes sortes de circonstances pour le faire, que ce soit les circonstances de notre vie, le témoignage des Écritures ou même le ministère d’un membre du corps de Christ.

Galates 5.22-23
Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix,
la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité,
la douceur, la tempérance.
Galates 5.22-23

L’Esprit-Saint s’assure également que l’église ne manque de rien, il pourvoit aux dons spirituels (1 Cor 12.7) et cela dans le but de l’utilité commune.

Jean-Baptiste avait annoncé que Jésus allait venir baptiser du Saint-Esprit (Marc 1.8). Le mot baptisé signifie submerger dans l’Esprit. Paul affirme que nous sommes scellés de l’Esprit, c’est comme si nos vies portent la signature de l’action de l’Esprit de Dieu (Ép 1.13). Notre vie est pour ceux qui nous regardent un livre écrit non avec de l’encre, mais par l’Esprit-Saint (2 Cor 3.3). Si nous avons été régénérés par l’Esprit de Dieu, nos vies devraient porter le fruit de l’Esprit qui consiste en la charité, la joie, la paix, la patience, la bonté, l’amour du bien, la fidélité, la douceur, la tempérance (Gal 5.22). Si tel n’est pas le cas, nous n’avons pas connu son action dans nos vies ou soit que nous éteignons sa présence (1 Th 5.19) en prenant plaisir aux œuvres de la chair.

Nous pourrions nous entretenir longtemps de l’action de l’Esprit Saint, toute la Bible parle de lui. Rendons grâce que par Jésus nous bénéficions de sa présence. C’est grâce à lui que nous connaissons Dieu aujourd’hui et que nous avons l’espérance de passer l’éternité avec Lui!

Sylvain Bigras

Nourriture pour l’âme

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
error0

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.