Esclave du péché – Romains 6.17-18

Romains 6.17-18
Grâces soient rendues à Dieu de ce que, après avoir été esclaves du péché, vous avez obéi de cœur à la règle de doctrine dans laquelle vous avez été instruits. Ayant été affranchis du péché, vous êtes devenus esclaves de la justice. Romains 6.17-18

Une chose est évidente et véridique pour chacun d’entre nous.  Nous sommes tous confrontés à la présence du péché dans nos vies.  À ce propos, Jésus a clairement affirmé que nous en sommes esclaves. Il a déclaré que quiconque se livre au péché est esclave du péché (Jean 8.34). Nous sommes tous venus au monde en étant pécheurs, enfants de parents pécheurs.  Dès nos premiers jours, inconsciemment peut-être, mais tout de même, nous avons commis nos premiers péchés et nous ne pouvons d’aucune manière cesser d’en commettre.  Aucun d’entre nous n’est juste, pas même un seul (Romains 3.10).  

Un esclave est au service complet de son maître, il dépend du bon vouloir de son maître.  Le problème est que le péché n’a aucune attention pour nous, il ne désire d’aucune manière notre bien.  Avec le péché, nous avons cette certitude qu’étant pécheurs, nous recevrons du péché un salaire des plus sombre : la mort (Romains 3.23).  Cette mort n’est pas uniquement la mort physique, mais également la mort spirituelle, la séparation d’avec Dieu.  La sainteté de Dieu fait en sorte qu’il n’y a pas de place dan sa présence pour le péché.  Ésaïe le prophète a illustré le péché comme étant un mur de séparation entre le monde et Dieu.  Il a témoigné que « ce sont vos crimes qui mettent une séparation entre vous et votre Dieu ; ce sont vos péchés qui vous cachent sa face et l’empêchent de vous écouter. » (Ésaïe 59.2).  Le péché dans nos vies représente un mur insurmontable qui nous sépare de la communion avec Dieu.

Le message de la Bible est clair, il n’y a aucun moyen pour une personne de se libérer par ses propres forces de notre esclavage du péché , nous ne pouvons pas également confier cette tâche à une autre personne.  Personne ne pourra avec ses richesses ou par ses habiletés racheter son frère, ni donner à Dieu sa rançon pour se racheter. Le rachat de leur âme est trop considérable, et il ne se fera jamais (Psaume 49.7-8 version Martin).  C’est impossible de se racheter par nos bonnes œuvres (Romains 3.20), elles ne peuvent effacer le mal que nous faisons.  Nous appartenons au péché, nous sommes son esclave (Romains 6.16).

Par contre, les Écritures nous affirment que pour nous esclave du péché, il y a une lueur d’espoir.  Le mot Évangile signifie bonne nouvelle et c’est pour cette raison qu’il est possible d’être racheté.  En Jésus-Christ, nous pouvons être rachetés et voir le mur du péché être brisé.  Il est le seul en mesure de faire cela. Pierre disait dans un de ses discours « Il n’y a de salut en aucun autre » (Actes 4.12).  Le Psaume 49 souligne que Dieu est en mesure de racheter une âme de la puissance du sépulcre (v.16). C’est ce que nous témoignent également les Évangiles.  Paul enseigne concernant Jésus « qu’il s’est donné lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité, et de se faire un peuple qui lui appartienne, purifié par lui et zélé pour les bonnes œuvres. » (Tites 2.14).  En parlant de l’Évangile, Paul utilise l’image de la puissance de la dynamite pour démontrer que la bonne nouvelle de Jésus a toute la force requise pour faire éclater en ruine le mur du péché (Romains 1.16)

En fait, seule une personne vivant une vie exempte de péché est en mesure de prendre la place d’un pécheur afin de le racheter. C’est précisément ce que Jésus a accompli à la croix ou il a payé le prix du péché par amour pour ceux qui mettent leur foi en Lui.  Le rachat d’un pécheur exige un grand prix (1 Corinthiens 7.23) qui n’a été possible que par la grandeur de l’amour de Dieu qui a donné son Fils unique afin de rétablir la communion entre lui et le monde pécheur.  Il est écrit également concernant Jésus que «celui qui n’a point connu le péché, il (Dieu) l’a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu » (2 Corinthiens 5.21). L’Éternel a fait retomber sur lui l’iniquité de nous tous. le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui (Ésaïe 53.5-6).  Il a échangé sa sainteté pour notre péché!

Pour obtenir le rachat offert par Christ, nous n’avons pas besoin d’un contrat d’échange de propriété entre Christ et le péché.  La seule chose nécessaire est la foi dans son œuvre rédemptrice.  Il est dit, « Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé » (Actes 16.31).  Il nous faut donc simplement changer de maître en reconnaissant que Jésus a tout accompli pour notre bien-être.  Nous avons le choix entre être esclaves du péché et être esclaves de la justice (Romains 6.18).  Pour être sauvés, nous devons croire sincèrement que Jésus est Seigneur (Romains 10.9-10).  Nous ne pouvons pas espérer obtenir le pardon de nos péchés sans croire que Jésus est Seigneur et Sauveur de nos vies.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
0

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.