Un temps pour chaque chose

Ecclésiaste 3.1
Il y a un temps pour tout, un temps pour toute chose sous les cieux… Ecclésiaste 3:1

Il faut dans nos vies conserver un équilibre avec tous les aspects de notre vie. Dans un premier temps notre communion avec le Seigneur, par la suite notre famille, notre église et notre travail, car il nous faut pourvoir au besoin des nôtres. Par la suite le ministère et les engagements sociaux. Cela sans oublier également qu’il faut se tenir en forme. Faire de l’exercice, bien se nourrir, bien dormir. Il faut avoir l’équilibre pour être efficace pour répondre aux besoins spirituels.

Aller trop vite signifie trop souvent mettre de côté d’autres priorités. C’est pourquoi il faut prendre le temps de faire les choses bien, sans sauter d’étapes, délégué, lorsque possible. Nous ne sommes pas les seuls à servir le Seigneur, d’autres désirs servir également. Ils ont même reçu du Seigneur des dons pour cela. Pourquoi vouloir tout faire soi-même ? Pourquoi tout contrôler?

1 pasteur sur 5 se retire du ministère suite à un burn-out. C’est un problème qui est évitable. Il s’agit de les sensibiliser en début de ministère à déléguer et confier une partie du travail à des membres ayant reçu les dons spirituels nécessaires. Apprendre également à établir des priorités et s’attendre au Seigneur pour les besoins que nous n’avons pas les moyens ou le temps pour y répondre. Gardons à l’esprit que c’est Christ qui bâtit son église et non pas nous. De plus, l’Esprit saint est celui qui pourvoit à toutes les ressources en son temps.

2 Timothée 2.5
L’athlète n’est pas couronné,
s’il n’a combattu suivant les règles.
2 Timothée 2.5

Soyons comme l’athlète qui s’entraîne pour remporté la course. S’il part trop vite il sera épuisé avant la fin. Il se doit de trouver le rythme nécessaire pour arriver à la fin de sa course dans les meilleures conditions. Pour cela, il ne peut pas tricher, il doit respecter les règles. C’est la même chose pour nous. Nous ne pouvons pas négliger notre santé en négligeant nos besoins essentiels et en négligeant notre relation avec notre prochain. L’athlète qui réussit s’entoure d’une équipe qui prend soin de lui rappeler ses priorités. Un chrétien zélé a aussi besoin de conseiller, car il arrive que le zèle ne nous dirige pas avec sagesse.

Sylvain Bigras

texte inspiré de la lecture de l’introduction du livre

de David Murray, Reset aux éditions Crossway.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
0

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.