La source de l’amour

Jean 17.26
Je leur ai fait connaître ton nom, et je le leur ferai connaître, afin que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux, et que je sois en eux. Jean 17.26

Chacun d’entre nous a le besoin fondamental d’être aimé.  Nous sommes tous à la recherche de l’amour.  Pourtant, notre plus grand problème est le fait que nous ne savons pas aimer de la manière dont nous désirons l’être.  L’amour que nous désirons accorder à notre prochain est un amour conditionnel qui recherche à répondre à nos désirs, à nos aspirations.  Par contre, nous désirons être aimés d’une manière inconditionnelle et parfaite. 

Dans le monde qui nous entoure, l’amour occupe toutes les tribunes.  De nombreux livres et films ont été réalisés à ce sujet.  Tous recherchent le grand amour.  Chacun à sa propre définition de ce qu’est l’amour.  Malheureusement, plusieurs en ont une fausse conception.  Une définition modelée à l’image d’une liste d’épicerie remplie de qualité telle que l’apparence physique, condition sociale et intérêts partagés.  Cela démontre que ce que l’on nomme l’amour est davantage un désir égocentrique et conditionnel.  On aime ceux qui nous aiment, on aime à la condition que nos besoins soient comblés. On aime au mérite, en fonction de ce dont nous pouvons en tirer profit.

L’amour que le monde nous offre est loin d’être de l’amour véritable.  Il laisse un vide et ne comble pas nos besoins.  Lorsque nous recherchons l’amour du monde,  plusieurs ne se sentent pas aimer et à première vue ils ont raison, mais cela est sans compter sur l’amour de Dieu qui lui, est véritable et inconditionnel.  En fait, la Bible nous dit que la source de l’amour est en Dieu.  L’amour de Dieu remplit véritablement notre besoin d’être, il va au-delà de nos espérances.

Jacques a écrit que l’amour du monde est inimitié contre Dieu (Jacques 4.4a).  En fait, l’amour du monde est également notre ennemi et représente un véritable danger pour chacun d’entre nous.   L’amour du monde est trop souvent ce qui brise des vies.  Un jour, nous aimons une personne et le lendemain, elle devient à nos yeux la pire personne.  Nous sommes souvent dans des relations amour/haine.  Le grand nombre de couple qui se sépare et se déchire devant un juge pour obtenir vengeance en est un parfait exemple.  Un jour nous offrons un bouquet de roses et peu de temps après nous n’offrons plus que des épines.  On affirme s’aimer, que nous sommes les meilleurs amis du monde, et puis, pour un malentendu ont devient des ennemis irréconciliables.  Est-ce normal que nous passions de l’amour à la haine si facilement ?

Le véritable amour prend sa source en Dieu.  Il nous faut comprendre que Dieu est esprit et nous, nous sommes nés dans la chair.   La chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit de Dieu. (Galates 5.17).  Dieu sachant cela a pourvu par amour à tout le nécessaire pour nous réconcilier avec Lui. 

Dans un premier temps, il nous faut comprendre que l’amour du monde est en totale opposition avec ce que Dieu nous offre comme amour.  Le monde est charnel.  C’est désir sont égoïste.  Dieu, pour sa part, désire notre bien-être et il n’a pas une identité changeante.  Aimer comme le monde, selon la chair est source de conflits, de disputes, de méchanceté pour se satisfaire.  Par nos propres forces, l’amour n’y trouve pas sa place.

L’amour n’est accessible uniquement que par notre relation avec Dieu, c’est en lui que nous pouvons réellement être aimés et être en mesure d’aimer.  Paul affirme que le premier élément qui compose le fruit de l’Esprit est l’amour.  Et cela, tout simplement parce que Dieu est amour.  Avec Dieu, nous apprenons à aimer en suivant ses voies.

L’amour est ce qui fait agir, Dieu agit pour notre bien.  L’évangile en est la plus grande démonstration d’amour.  Pour Dieu : aimer c’est de pourvoir aux besoins du monde en offrant l’espérance.  Deux versets de la Parole nous démontrent cette réalité. 

Jean 3.16
Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils
unique, afin que quiconque croit en lui
ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.
Jean 3.16

Jean 3.16 nous dit que Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.  Ce verset démontre que Dieu connait notre misère et notre besoin de salut.  Il pourvoit à la solution par amour pour nous en donnant son propre Fils…

Dans notre cas, nous étions séparés de Lui, il a par amour pour nous donné son unique Fils.  Il a vu nos besoins, il a pourvu à la solution.  Il a pris les moyens, il en a payé le prix sans nous demander de le rembourser.   L’amour de Dieu est inconditionnel.  Son amour est offert sans condition.  Nous n’avons tout simplement qu’à accepter son don gratuit. … et pourtant… plusieurs le rejettent, mais Dieu continue à l’offrir.  Certains ont besoin d’entendre le message plusieurs fois avant d’accepter l’amour de Dieu.  D’autres refuseront son amour et le rejetteront.  Ce sera leur propre choix…

L’amour de Dieu n’est pas bonasse.  Son amour accomplit sa Justice.  Il y a un prix à payer.  Le salaire du péché c’est la mort.  Jésus a tout accompli à la croix.  Il a pris sur lui le châtiment que nous méritons, Lui, le juste a connu la mort à notre place pour que nous puissions obtenir la vie éternelle. 

Dans Romains 5,8, nous voyons que Dieu n’a pas attendu que nous soyons justes, il est dit qu’il a prouvé son amour envers nous lorsque nous étions encore pécheur.  C’est lui qui nous aimé le premier, il s’est révélé à nous, nous rendant juste à ses yeux au moyen du sacrifice de Jésus qui a pris sur lui le châtiment que nous devrions subir.  Personne ne peut dire qu’il est trop pécheur pour recevoir l’amour de Dieu.  Son amour ne s’attribue pas au mérite.  Non!  Personne ne mérite son amour, car cela est d’une valeur inestimable, mais Dieu a désiré nous l’offrir par le moyen de Jésus.

L’origine de l’amour véritable est en Dieu le Père.  Jésus est celui qui nous l’a fait connaître en nous aimant de la même manière.  Il a dit dans Jean 15.9 «  Comme le Père m’a aimé, je vous ai aussi aimés. » 

Jean 15.13
Il n’y a pas de plus grand amour
que de donner sa vie pour ses amis.
Jean 15.13

Les Écritures démontrent l’ampleur de l’amour de Jésus lorsque nous lisons « vous connaissez la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ, qui pour vous s’est fait pauvre, de riche qu’il était, afin que par sa pauvreté vous fussiez enrichis. » Dans 2 Corinthiens 8.9, il est dit que Jésus a délaissé la gloire céleste en s’appauvrissant à notre niveau pour venir mourir sur la croix.  Il a lui-même affirmé à ce propos « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. » (Jean 15.13).  Qui d’entre nous peut affirmer avoir fait une telle chose, d’avoir renoncé à une si grande richesse une si grande gloire afin de prendre place sur une croix ?  Seul Jésus était en mesure de faire cela.  Et il l’a fait par amour pour nous, ceux qu’il nomme ses amis!

C’est pourquoi il ajoute après avoir dit nous avoir aimés comme le Père de « Demeurez dans mon amour »  (Jean 15.9).  Par cette exhortation, Jésus souligne l’importance de saisir cette grande bénédiction.  De vivre dans son amour qui libère de tous les jougs.  Se savoir aimer de la sorte nous procure un sentiment unique de bien-être et de joie.

Demeurer dans son amour signifie également de suivre les traces de Jésus dans la manière d’aimer. De ne plus rechercher nos propres intérêts, mais d’avoir cet amour contagieux qui prend sa source dans l’amour de Dieu le Père.  Nous retrouvons cette pensée d’un amour contagieux dans la prière sacerdotale que l’on retrouve dans Jean 17, Jésus exprime avoir fait connaître le nom du Père afin que son amour soit en nous. 

Contrairement à l’amour du monde qui ne demande qu’à recevoir et demeure toujours conditionnel.  L’amour de Dieu se veut contagieux.  Celui qui reçoit l’amour divin ne peut en être accaparateur et égoïste.  Cet amour est si grand qu’il est obligatoirement partageable sans même penser à en être jaloux.  L’élément important lorsque l’on parle de l’amour de Dieu est l’intimité unique, cette communion qui dépasse les barrières physiques et qui fait en sorte que Christ vit par elle en nous. 

Sylvain Bigras

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
0

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.