Croire ? (Jean 2.23-25)

Jean 2.23-25
Beaucoup crurent en lui en voyant les signes miraculeux qu’il faisait.{* } 24 Mais Jésus n’avait pas confiance en eux, parce qu’il les connaissait tous.{* } 25 Il n’avait pas besoin qu’on le renseigne sur les hommes, car il savait lui-même ce qui est dans l’homme. Jean 2.23-25

Si nous prenions le temps de faire un sondage concernant Jésus dans les divers groupes composant le christianisme et que nous demanderions « Pourquoi croyez-vous en Jésus ? », nous aurions une variété énorme de réponses. C’est pour cette raison que Jean dans son Évangile prend le temps de nous exposer cette réalité. Nous pouvons croire en Jésus avec une motivation autre qu’il soit Seigneur et Sauveur. Comme le montre le texte de Jean 2.23-25, beaucoup crurent en lui parce qu’il faisait des signes miraculeux.

Plusieurs vont à l’église pour toutes sortes de motifs. Ils assistent à une célébration joyeuse et positive. La louange est bonne, ils assistent à un spectacle chrétien qui leur fait plaisir. Dans certains milieux, des miracles ont lieu… Ils croient en Dieu parce qu’ils sont distraits et divertis et non pas pour son identité réelle. Bien qu’ils s’imaginent adorer Dieu, les paroles de leurs cantiques parlent de ce que Dieu peut leur apporter et cela n’est pas de l’adoration.

C’était la même chose avec ceux qui disaient croire en Jésus dans les Évangiles. Ils étaient divertis, comme nous pouvons l’être lorsque nous regardons la télévision ou assistons à la présentation d’un spectacle. Le fait de croire de la sorte n’apporte d’aucune manière le désir de glorifier Dieu, de marcher dans ses voies. Ils ont entendu le message de Jésus, mais ils n’ont retenu que les miracles en oubliant ce qui est l’essentiel.  Après être retournés à leur quotidien, ils gardent en souvenir un bon moment sans toutefois avoir retenu la Parole de Dieu.

Matthieu 7.22-23
Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur,
n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ?
n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ?
et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ?
Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus,
retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité.
Matthieu 7.22-23

Certains iront jusqu’à vouloir reproduire ce que Jésus faisait pour en obtenir une certaine gloire. Il est fréquent de voir aujourd’hui certaines personnes se donner des titres que les premiers disciples n’utilisaient pas.  Il nous arrive aujourd’hui voir certains se faire nommer pasteur, docteur, prophètes, évangélistes… Nous les retrouvons, désirant faire des miracles et prophétiser, et cela sans même être dans une véritable communion avec le Seigneur. Ce sont ceux qui se nomment prophètes et qui crient « Miracle, Miracle », ceux qui pratiquent publiquement l’exorcisme au lieu de proclamer l’Évangile de Jésus-Christ. À ces gens, qui au jour du jugement se présenteront devant le Seigneur, ils auront pour une terrible surprise en entendant la réponse du Seigneur qui leur dira « Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité. » (Matthieu 7.22-23).  Les disciples du temps de Jésus démontraient de l’humilité, il ne désirait pas que la lumière soit portée sur eux, mais au contraire qu’elle soit uniquement portée sur le Seigneur.

Dans son Évangile, Jean nous dit que la motivation première de notre foi est importante parce que Jésus ne s’arrête pas à l’apparence.  En fait, il connaît ce qui est caché dans le cœur de l’homme (Jean 2.25). Il ne sera jamais séduit par nos beaux témoignages. Beaucoup sont de beaux parleurs, mais leur cœur démontre le contraire de leur parole. Ils se séduisent eux-mêmes… Ils sont religieux, ils ont l’apparence de la piété, mais ils en renient ce qui en fait la force (2 Timothée 3.5).  Soyons conscients que « L’Éternel ne considère pas ce que l’homme considère ; l’homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l’Éternel regarde au cœur. » (1 Samuel 16.7).

Jean 3.16
Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique,
afin que quiconque croit en lui ne périsse point,
mais qu’il ait la vie éternelle.
Jean 3.16

Mais alors que faut-il croire ? Je vous dirais d’aller plus loin que ce qui frappe les yeux. Comprenons que les miracles de Jésus n’avaient que pour but de confirmer la véracité de son message. Son message est que dans les temps présents, Dieu a mis en place un moyen ou nous tous qui sommes pécheurs avons maintenant la possibilité d’obtenir son pardon et de retrouver la communion perdue depuis la Chute en Éden avec notre Créateur. Dieu nous a tant aimés qu’Il a donné son Fils unique prendre nos péchés et en payer la conséquence que nous aurions dû obtenir. Par cela, tous ceux qui croient en Lui ne périront pas, mais obtiendrons la vie éternelle (Jean 3.16).

Le soir où Jésus a pris son dernier repas, lors de sa prière sacerdotale, il a défini le sens de l’expression “vie éternelle”. Il a dit à son Père que la vie éternelle “c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ. » (Jean 17.3). Le message de Jésus, son évangile qu’il a proclamé, pour lequel il a donné sa vie est que Lui et son Père ont tout mis en place pour que nous soyons réconciliés (2 Corinthiens 5.18).

Regardons de nouveau le témoignage de Jean, après que Jésus eut affirmé qu’il était le pain de vie et que celui qui mange sa chair et qui boit son sang demeure en Lui. Jean nous a affirmé concernant cela que plusieurs disciples après l’avoir entendu le quittèrent et n’allaient plus avec Lui. Alors Jésus se tourna vers ceux qui restèrent avec Lui et leur demanda « Et vous, ne voulez-vous pas vous en aller ? » Pierre lui répondit alors « Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle et nous avons cru et nous avons connu que tu es le Christ, le Saint de Dieu» (Jean 6.49-69). Ce texte démontre l’importance sur laquelle la foi biblique repose. Jésus seul a les Paroles de la vie éternelle et que les apôtres avaient cru et connu le message de l’évangile ainsi que celui qui l’a fait connaître Jésus le Christ, le Saint de Dieu. Nous remarquons donc l’importance de croire non pas dans les œuvres de Jésus, mais dans sa véritable identité comme Pierre l’a fait.

Voilà donc l’importance du message de l’Évangile, nous ne devons pas croire parce que nous avons été divertis. Les mêmes qui écoutaient Jésus parler furent également les mêmes qui crièrent “Crucifie-le” devant Ponce Pilate. Au contraire que notre foi soit fondée sur l’identité du Seigneur Jésus, sur le message du salut par la grâce par le moyen du sacrifice de Jésus.

Sylvain Bigras

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
error

Suivez-nous

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.