Cinq pains et deux poissons (Luc 9.13)

Luc 9.13
Jésus leur dit : Donnez-leur vous-mêmes à manger. Mais ils répondirent : Nous n’avons que cinq pains et deux poissons... Luc 9.13

Il y a plusieurs années, un frère de l’église vivait un problème de consommation d’alcool. Nous étions dans une petite assemblée avec peu de ressource et nous n’avions aucune personne de qualifier professionnellement pour l’assister.  Son besoin d’assistance était urgent.  Son couple était fragile et il avait même tenté de s’enlever la vie.  Avec un autre frère, nous avons entrepris de visiter ce couple chaque semaine.  Nous nous étions engagés à offrir le peu que nous avions pour les aider.  Ensemble, nous avons ouvert nos bibles et prié pour l’aider à vaincre sa dépendance.  Après quelques années, ce frère m’a écrit pour me témoigner sa reconnaissance et nous dire qu’il allait bien.  Avec le peu de connaissance et de ressource et surtout avec l’aide divine, nous avons rempli un besoin qui à première vue semblait hors d’atteinte..

Combien de fois avons-nous fait face à une situation où un besoin pressant.  Trop souvent, nous ne savons quoi faire et nous sommes incapables de pourvoir à la solution?  Lorsque cela arrive, nous avons souvent comme réaction de nous résigner et de ne même pas lever le petit doigt étant convaincu que cela est peine perdue.  C’est probablement le sentiment qu’éprouvaient les disciples de Jésus alors qu’une foule affamée de cinq mille hommes se tenait devant eux.

Rien n’est impossible à Dieu.
Luc 1.37

Jésus venait de s’entretenir du Royaume des cieux devant cette foule.  Ils se trouvaient dans un lieu désert loin des villes et villages.  Le jour commençait à baisser et les douze informèrent Jésus qu’il serait préférable de renvoyer la foule afin que les gens puissent se loger et se nourrir.  Jésus, sensible aux besoins de cette foule, adressa aux disciples la phrase suivante « Vous-mêmes, donnez-leur à manger. » (Luc 9.13). 

Les disciples n’avaient pas suffisamment de nourriture pour répondre aux besoins de chacun.  Ils avaient uniquement cinq pains et deux poissons, c’était nettement insuffisant.  Jésus était pleinement conscient de cette situation.  En fait, pour Lui, rien n’est impossible (Luc 1.37).  Cependant, il prend plaisir à nous utiliser dans son œuvre.  C’est la raison pour laquelle il a demandé ce que les douze étaient en mesure d’offrir.  Avec le peu qu’ils avaient, ils ont nourri des milliers de personnes. Sachons que Jésus peut faire de grandes choses telles que nourrir une multitude en utilisant nos modestes ressources.

En fait, Jésus est le Dieu créateur, il a tout créé et il n’a pas besoin de personne, mais pourtant il prend plaisir à nous faire participer à son œuvre.  Nous sommes faibles, nous avons des limites, mais avec le peu que nous avons, avec notre petite semence Dieu fait croître et comble le manque à gagner.

Éphésiens 2.10
Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ
pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d’avance,
afin que nous les pratiquions.
Éphésiens 2.10

Mieux encore!   Les œuvres que nous estimons avoir le mérite d’accomplir, elles ont été en fait, préparées d’avance par Dieu, afin que nous y marchions (Ép. 2.10). L’Esprit Saint nous guide pour les accomplir, il nous donne les ressources spirituelles pour accomplir les œuvres avec le fruit de l’Esprit (Galates 5.22) et les dons spirituels 1 Corinthiens 12.7-11).

L’apôtre Paul affirme dans 1 Corinthiens 3.9 que nous sommes ouvriers avec Dieu.  Nous avons une place que Dieu nous accorde pour l’accomplissement de son Royaume.  Il désire notre participation dans la mise en application de ce qui donne un sens à la gloire de Dieu.

C’est pourquoi, lorsque nous savons que Dieu nous appelle à accomplir une œuvre, sachons que, par le moyen de la foi, Il pourvoira à ce qui nous manque par l’accomplissement de sa volonté.  Les disciples ont cru en Jésus et ont offert le peu qu’il possédait, ce fut un acte de foi et d’obéissance.  En faisant cela, ils sont pour nous un modèle.

Luc 9.17
Tous mangèrent et furent rassasiés, et l’on emporta
douze paniers pleins des morceaux qui restaient.
Luc 9.17

Dans notre récit avec les cinq pains et les deux poissons, bien que cela semble trop peu pour nourrir autant d’hommes, nous constatons qu’ils furent entièrement rassasiés et même qu’il en resta douze paniers pleins de morceaux qui restèrent (Luc 9.17).  Dieu répond de manière favorable à nos actes d’obéissance.  Soyons assurés que Dieu désire faire de nouveau de telles choses dans nos vies.  Il nous faut simplement utiliser les dons et talents qu’il nous a accordés et Lui faire confiance pour la partie qui nous est impossible de combler.

Sylvain Bigras

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
error

Suivez-nous

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.