Jésus dans l’Ancien Testament ( Luc 24.27)

Luc 24.27
Commençant par Moïse et par tous les prophètes, il leur expliqua dans toutes les Ecritures ce qui le concernait. Luc 24.27

Les Évangiles sont pour nous une source de bénédiction et nous permettent de saisir toute l’infinie sagesse qui se trouvait en Jésus.  Le simple témoignage des quatre évangélistes est déjà une véritable bénédiction pour celui qui croit.  Mais Dieu a voulu, par le moyen des Écritures nous démontrer sa grandeur en faisant en sorte que ce que les apôtres ont connu fut déjà inscrit dans la Parole de Dieu.

Jésus a pris le temps d’enseigner avec minutie les disciples qu’Il croisa sur la route.  Il utilisa les Écrits de l’Ancien Testament pour faire comprendre à deux de ses disciples toute l’ampleur de la prescience de Dieu en leur partageant les choses qui avaient été écrites d’avance à son propos.

Genèse 3.14-15
L’Eternel Dieu dit au serpent:.. Je mettrai inimitié
entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité :
celle-ci t’écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon.
Genèse 3.14-15

C’est à partir de la chute dans le jardin d’Éden que le premier fondement est posé concernant la venue du Christ. Genèse 3.15 annonce que la postérité de la femme écrasera la tête de celle du serpent.  Ceci faisant allusion à la victoire de Christ face au péché.  Par la suite dans le livre de la Genèse, Dieu utilise Abraham au chapitre 22 pour nous démontrer le besoin d’un sacrifice humain pour le pardon des péchés. Nous y retrouvons l’image du Père disposé à offrir son fils par amour pour le monde, cela nous rappelle Jean 3.16.

Le livre de l’Exode souligne l’état d’esclavage des Israélites sous le joug des Égyptiens.  Dieu appela Moïse pour libérer son peuple.  Il parlait à Moïse afin de mener le peuple de Dieu hors de l’esclavage.  Plus tard, Moïse a annoncé qu’un autre prophète comme lui allait venir et qu’il faudrait l’écouter (Deut. 18.15).  Il est dit qu’il n’y avait pas eu d’autre prophète comme lui que l’Éternel connaissait face à face (Deut.34.10).  Tel fut la situation jusqu’à ce que Jésus arrive, Lui qui sans cesse était dans la communion avec le Père.

En 2 Samuel 7, nous lisons que Dieu promit au roi David qu’Il allait élever la postérité de David et que celui qui sortira de ses entrailles allait avoir un règne affermi à toujours (2 Sa 7.12-13).  En parcourant les pages de l’histoire d’Israël, nous constatons que Salomon et chacun des rois qui ont vécu après lui ont tous connu la mort.  Seul Jésus, descendant direct de David, a connu la résurrection.  Parmi les Évangiles nous retrouvons la généalogie de Jésus tant du côté paternel que maternel et dans chacune Jésus est descendant du roi David.

Ésaïe 7.14
Le Seigneur lui-même vous donnera un signe,
Voici, la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils,
et elle lui donnera le nom d’Emmanuel.
Ésaïe 7.14

Après le règne de David, de nouveaux prophètes ont prophétisé quant à la naissance du Messie.  Ésaïe a prédit qu’un enfant allait naitre et que la domination était pour reposer sur son épaule; qu’on allait le nommer Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de pas (Ésaïe 9.5).  Il annonça aussi la naissance de Jésus en affirmant que la vierge sera enceinte, qu’elle enfantera un fils qui portera le nom d’Emmanuel ce qui signifie Dieu avec nous (És. 7.14). 

Un autre prophète, Michée, a pour sa part annoncé que de Bethléem sortira celui qui doit être le dominateur en Israël dont les origines sont depuis les jours éternels (Mi 5.2).   Le début des Évangiles de Matthieu et de Luc nous démontre l’accomplissement de ce qui fut annoncé par ces prophètes.  Aussi Jésus a reconnu qu’il est depuis les jours d’éternité en affirmant qu’avant qu’Abraham fût, Il est (Jean 5.58).

Psaume 22.16-18
Ils ont percé mes mains et mes pieds. Je pourrais compter
tous mes os. Eux, ils observent, ils me regardent ;
Ils se partagent mes vêtements, Ils tirent au sort ma tunique.
Psaume 22.16-18

D’autres passages importants de l’Ancien Testament ont annoncé de manière précise la mort du Seigneur ainsi que les raisons pour lesquelles Dieu accepta un tel sacrifice de sa part. En lisant le récit de la crucifixion et la première partie du Psaume 22, nous pouvons constater la précision exacte de la prophétie. 

Au chapitre 53 du prophète Ésaïe, la Parole de Dieu nous explique la raison pour laquelle Dieu accepta de châtier son fils, ce fut pour prendre notre châtiment, celui que nous méritons tous à cause de notre état pécheur.   À son tour, Zacharie nous mentionne que dans le futur la maison de David regardera vers celui qu’ils ont percé (Za 12.10) indiquant ainsi de quelle mort Jésus allait connaitre.

Ceci n’est qu’un humble survol du témoignage de l’Ancien Testament concernant la vie de Jésus.  Mais déjà, nous remarquons son importance.  Nous prenons conscience que Dieu a tout préparé pour qu’à partir des Écritures nous apprenions à connaître le Sauveur, le Messie promis d’avance. Jésus avait raison lorsqu’il expliqua aux deux disciples sur le chemin de Damas ce qui le concernait à partir de Moïse et des prophètes.

Sylvain Bigras

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
error0

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.