Comme le Père m’a envoyé: 12 leçons que l’Église persécutée m’a enseignées

Ce livre permet aux lecteurs de prendre conscience de la réalité de l’église persécutée et de l’oeuvre qu’accomplit le ministère de “Portes Ouvertes“.

Ce livre me touche et me pousse à prier pour ceux qui souffrent en raison de leur foi en Dieu. Il me permet de saisir la grandeur de l’amour qu’ils ont pour notre grand Dieu. Certains parmi eux se voient dans l’obligation de fuir vers une terre d’accueil loin de leur pays, mais pour plusieurs, ils n’ont d’autre alternative que de connaître le rejet et la persécution de la majorité.

C’est un livre qui à la fois nous permet de voir les urgents besoins d’obtenir l’appui du Corps de Christ. Ils sont plusieurs à ne pas avoir de Bible, d’autres sont dans une grande pauvreté. Certains vivent isolés et ont un véritable besoin de communion fraternelle.

La question suite à cette lecture est de savoir si nous nous retrouverions dans cette situation, aurions-nous le même zèle ou au contraire chercherions-nous à fuir ?

Extrait

« Cette maison appartient à une chrétienne. Elle y vit avec sa famille. Pendant toute une année, ils ont essuyé des coups de feu et des échanges d’artillerie pratiquement chaque nuit. Puis un soir, c’était tellement intense qu’ils ont téléphoné à Johnny, l’un des anciens de mon Église. Ils lui ont demandé de venir les chercher. Ils avaient peur.

L’ancien est allé jusque devant la maison avec sa voiture. Après s’être garé, il s’apprêtait à entrer. Juste à ce moment-là, un obus a touché sa voiture et l’a détruite ! Il a alors pris son téléphone mobile et m’a appelé : « Pasteur, est-ce que tu peux venir me chercher ? Ma voiture est détruite ». Je n’ai pu m’empêcher de crier « quoi ? ! », car j’avais peur. Mais j’ai prié et je suis sorti de chez moi pour aller le rejoindre. Grâce à mon portable, nous avons pu rester en contact l’un avec l’autre.

La famille à l’intérieur de la maison était paniquée. Johnny a pu prendre un enfant sur son épaule, et un autre par la main. Il a tiré derrière lui le père en état de choc. Il est sorti de la maison avec eux en emmenant une autre famille. Au moment où ils atteignaient le bout de la rue, un obus a touché la maison, et a explosé dans la pièce même où ils s’étaient tous abrités juste un moment auparavant ! Tout a été détruit. L’explosion a eu lieu deux minutes seulement après qu’ils eurent quitté la maison.

Moi, j’étais resté plus loin avec ma voiture. Je ne suis pas venu jusque devant la maison parce que j’avais peur pour ma voiture. J’ai pris mon collègue avec les deux familles et les ai emmenés à l’abri. Ils étaient tous en état de choc. J’entendais les tirs autour de moi. Mais le Seigneur nous a protégés ».

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Suivez-moi sur Twitter

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.