Lève-toi et marche – Jean 5.8

Jean 5.8
Lève-toi, lui dit Jésus, prends ton lit, et marche. Jean 5.8 image : Bartolome Esteban Murillo 1617-1682. Séville

Il y a de ces expressions qui résonnent et qui nous interpellent lors de notre lecture de la Bible. Une d’entre elles est cette parole pleine d’autorité et de grâce que nous retrouvons à plusieurs reprises dans les Évangiles : « Lève-toi et marche ». Cette expression est la démonstration de la puissance de Dieu pour ceux qu’il a choisis afin de manifester sa grâce et la libération de ce qui nous paralyse et nous empêche de jouir d’une vie normale. C’est à la fois une libération et un commandement de suivre le bon chemin.

Présentation audio

La scène se déroule à Jérusalem, près de la porte des brebis, au réservoir Bethesda, nom qui signifie en hébreu la maison de la grâce.  On retrouvait à cet endroit plusieurs malades, des aveugles, des boiteux et des paralytiques. À l’occasion, un ange descendait pour faire bouger l’eau et le premier qui entrait dans le réservoir était guéri. Parmi eux se trouvait un homme malade depuis trente-huit ans couché sur son lit et incapable par lui-même d’aller dans le bassin.  C’est vers cet homme que Jésus se dirigea, l’homme n’avait aucune idée de qui était Jésus. Le Seigneur lui demanda « Veux-tu être guéri? ». L’homme lui répondit « Seigneur, je n’ai personne pour me jeter dans le réservoir’“. Cet homme était conscient que par ses propres forces il n’était pas possible de profiter de l’intervention des anges. Il se savait incapable de pourvoir à son salut.

Alors Jésus, ayant pris le temps d’écouter la réponse du malade, lui dit une chose incroyable, il dit « Lève-toi, emporte ton lit et marche ». Imaginons que nous aurions été à la place de l’homme sur son lit, malade depuis si longtemps et qu’un étranger se présente à nous parmi tous ces autres malades et qu’il nous dise une telle affirmation.  Plusieurs d’entre nous seraient incrédules. Nous l’aurions probablement traité de fou. Mais cet homme alité a cru à la parole de Jésus qui lui ordonna de se lever, de prendre son lit et de marcher. Il est écrit : aussitôt, l’homme fut guéri et il prit son lit et marcha (Jean 5.1-9). Bien que ne sachant pas qu’il était devant le Messie, il a placé sa confiance en Lui.

Un autre récit des Évangiles nous raconte que des hommes présentèrent à Jésus un homme paralytique et Jésus le regardant lui dit « Prends courage mon fils tes péchés te sont pardonnés (Mt 9.1). Les gens qui assistèrent à cette scène considérèrent que Jésus venait de faire un blasphème et Jésus connaissant leurs pensées leur dit « lequel est le plus aisé de dire : Tes péchés sont pardonnés ou de dire : Lève-toi et marche? » Il se tourna vers le paralytique et lui dit alors « Lève-toi, prend ton lit et t’en va dans ta maison » (Mt 9.6) et ce fut exactement ce que l’homme guéris à fait. Jésus a fait cela afin de démontrer qu’autant il est en mesure de guérir les malades autant il est en mesure de pardonner les péchés. 

Lors de ces deux récits, nous avons constaté que Jésus est en mesure de faire des prodiges et de guérir les malades. Durant toute sa marche sur terre, il a guéri un grand nombre de malades. Ils avaient tous besoin de connaître la grâce de Dieu. Devant de tels récits nous pourrions nous réjouir de ce que ces personnes fussent guéries, mais sommes-nous conscients que nous avons également des handicaps qui nous empêchent d’avancer dans la vie, nous sommes captifs, prisonniers de nos propres craintes, nous portons des fardeaux que lui seul peut nous soulager.  De ce nombre, le péché est le pire, c’est cela qui nous rend mortels (Romains 6.23).

Serait-il possible que Jésus aujourd’hui te demande de te lever et de marcher pour lui? Se lever et marcher signifie mettre notre foi en Lui ! Placer en Lui toute notre confiance.  En faisant cela, Jésus nous affranchira (Romains 8.2) et nous libérera du joug du péché (Matthieu 11.28).

Un jour de sabbat, Jésus entra dans la synagogue de Nazareth ou il a fait la lecture dans le livre d’Ésaïe le texte suivant : « L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres ; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés, pour publier une année de grâce du Seigneur. » (Luc 4.18-19). Cette parole a été accomplie en Lui et il est toujours en mesure de le faire aujourd’hui.

Que nous soyons dans la misère, il peut nous bénir de toute sorte de bénédictions spirituelles (Ép 1.3) et nous faire devenir héritier du grand Dieu (Gal 4.7). Nos cœurs sont peut-être brisés, lui seul est en mesure de les guérir éternellement. Peut-être es-tu sous l’emprise d’un joug tel que l’alcool, la drogue, la sexualité, les dettes ou victime de quoi que ce soit d’autre, Jésus est venu libérer les captifs. Il offre la grâce et donne un véritable sens à la vie. L’apôtre Pierre avait raison de dire « A qui irions-nous! Tu as les paroles de la vie éternelle » (Jn 6.68).

Alors, si ce n’est déjà fait, écoute Jésus te dire « Lève-toi et marche ».  Fais le pas de foi que ces deux hommes sérieusement handicapés ont fait.  Mets en Jésus ta confiance et crois en Lui.

Sylvain Bigras

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
error

Suivez-nous

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.