Psaume 130.6

Psaume 130.6
Mon âme attend le Seigneur, plus que les sentinelles n’attendent le matin.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.