Toutes choses sont devenues nouvelles (2 Corinthiens 5.17)

2 Corinthiens 5.17
Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. 2 Corinthiens 5.17

Il est de plus en plus courant d’entendre parler dans les milieux évangéliques de psychologie.  Nous faisons tous face à diverses épreuves et il est bon d’avoir quelqu’un pour nous écouter et nous conseiller.  C’est une chose très noble que de faire un tel exercice.  Malheureusement,  plusieurs chrétiens et conseillers ont choisi de suivre des méthodes et techniques autres que ce que la Parole de Dieu nous enseigne.

Je me souviens d’avoir lu un livre qui dans un premier temps m’avait encouragé à retrouver les sentiers anciens (Jérémie 6.16), cette lecture soulignait l’importance de mettre la Parole de Dieu en premier en insistant sur la pensée de bénir ceux que nous côtoyons, c’est-à-dire de les élever, de leur faire du bien, de désirer leur bien-être au lieu de les maudire en agissant charnellement.  Malheureusement, en avançant dans la lecture, ce livre s’éloignait grandement des Écritures en dirigeant le lecteur à rechercher dans le passé les raisons de nos problèmes d’aujourd’hui.

Une telle pratique n’est pas présente dans la Bible.  Au contraire, il est dit que les choses anciennes sont passées et que pour le croyant, toutes choses sont devenues nouvelles (2 Co 5.17).  Certes, nous avons toujours avec nous un héritage que nous avons reçu de notre ancienne vie, d’avant notre conversion, mais d’aucune manière nous ne retrouvons le principe de creuser dans notre vie passée afin de résoudre les troubles que nous avons aujourd’hui. 

L’élément fondamental que tout bon conseiller spirituel qui se respecte doit recommander est de se confier dans le Seigneur, la lecture des Psaumes est une véritable mine d’or à ce niveau.  Nous avons beaucoup à y apprendre au niveau de l’état de notre cœur et de la prière.  J’ai personnellement été encouragé par le Psaume 34.4-6 qui dit :

Une des choses qu’aucun conseiller spirituel ne peut faire avec vous est de renouveler votre intelligence, de transformer votre vision des choses.  Cela ne peut se faire que par la prise de connaissance de la Parole de Dieu.  Plus nous connaissons les propos de Dieu, plus nous sommes transformés.  Les solutions humaines qui sont influencées par les principes du monde sont systématiquement remplacées par la volonté de Dieu.  Nous n’avons plus à nous conformer au siècle présent (Romains 12.2), ni à suivre le train de ce monde (Éphésiens 2.2).  C’est ce que la Bible appelle le renouvellement de l’intelligence.

2 Corinthiens 3.3

La clé pour toute résolution de conflit est de marcher par l’Esprit, le Saint-Esprit ne travaille pas notre intellect, mais il travaille dans nos cœurs.  Pour ceux qui sont nés de nouveau, la Parole de Dieu est écrite non sur des pierres de roc, mais sur nos cœurs de chair (2 Cor 3.3).  Déjà, l’Esprit de Dieu intercède pour nous auprès du Père, soyons donc également attentifs à ce qu’il désire nous instruire.  Son objectif est de nous équiper afin que nous connaissions la volonté de Dieu et que nous soyons des disciples de Christ (Jean 14.26).

Ce que nous recevons de l’Esprit doit donc être non théorique, mais pratique.  De là l’importance de marcher selon l’Esprit (Galates 5.16), cela doit être mis en application et ne pas demeurer au niveau de la connaissance.  Avant de rencontrer Christ, nous marchions selon la chair, maintenant nous devons mettre de côté les œuvres de la chair et suivre le modèle de Christ.  

Au lieu d’aller chercher des solutions à nos problèmes en cherchant la source de nos déviances dans notre passé, nous devons au contraire suivre le modèle de Christ.  Comme il est dit dans Éphésiens 5.1, nous devons être imitateur de Dieu.  Cela se doit d’être tant au niveau de nos pensées (Phil 2.5) que dans nos actions (Phil 2.6-11).

Psaume 37.4

Une communion de qualité avec Dieu fait en sorte que nos yeux se portent sur ce qui est important et que nos propres luttes et conflits deviennent petits tant et aussi longtemps que nos cœurs recherchent à plaire à Dieu.  Le psalmiste avait raison de dire « Fais de l’Éternel tes délices, il te donnera ce que ton cœur désire » (Ps 37.4).  En fait, ce qui se passe en faisant cela est que ce que nos cœurs désirent est de s’approcher encore plus de Dieu, et cela devient comme une boucle sans fin.

Lorsque le Seigneur permet que nous nous retrouvions dans une situation difficile, nous devons non pas murmurer comme Israël dans le désert, mais au contraire nous demander ce que Dieu veut bien nous enseigner par cette situation.  Toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu (Romains 8.28).

Retenons donc une chose, les choses anciennes sont passées, toutes choses sont devenues nouvelles.  Alors, ne cherchons pas à régler nos vies à la lumière de ce qui n’est plus, mais utilisons maintenant les outils qui nous sont maintenant accessibles.  Laissons la Parole de Dieu renouveler notre intelligence et permettons à l’Esprit de nous instruire en marchant dans ses voies.  Cultivons ensemble le fruit de l’Esprit (Gal 5.22) au lieu de reprendre les œuvres de la chair qui ne nous ont rien donné de bon.

Sylvain Bigras

mai 2012

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
error

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Suivez-moi sur Twitter

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.