La cuirasse de la justice (Éphésiens 6.14b)

Revêtez la cuirasse de la justice. Éphésiens 6.14b

S’engager dans la vie chrétienne signifie de s’engager dans l’armée de Dieu.  Et comme tout bon soldat de Christ, nous devons nous assurer d’être prêts au combat. Parmi les pièces de l’armure qu’il nous faut revêtir, il y a la cuirasse de la Justice.  Nous allons ensemble regarder son utilité,  cela nous permettra de comprendre toute son importance et de pouvoir la revêtir afin de vivre victorieusement lorsque nous serons confrontés à nos nombreux adversaires qui désirent nuire à notre sainte communion dans le Seigneur et nous rendre infructueux pour Christ.

Le mot grec pour la cuirasse est « thorax », nous en comprenons donc sa signification, car la cuirasse a pour mandat de protéger la partie vitale de notre corps.  Déjà, la cage thoracique de notre corps recouvre la poitrine ainsi que les côtés du corps humain. L’armure est une arme protectrice supplémentaire de source divine qui est parfaite et qui couvre les faiblesses de notre corps.   

Mais grâces soient rendues à Dieu, qui nous donne la victoire
par notre Seigneur Jésus-Christ! 1 Corinthiens 15.57

Notons que nous ne disposons donc d’aucune protection pour notre dos.   Notre armure nous protège uniquement lorsque nous faisons face à nos adversaires, lorsque nous allons de l’avant.  En Christ, nous avons tous les outils pour faire en sorte que jamais nous n’ayons à battre en retraire.  Jésus a à la croix tout accompli pour que nous n’ayons jamais à fuir, mais à marcher avec persévérance dans la communion avec Dieu.  Cela s’explique dans le fait que notre victoire est déjà acquise en Jésus.  C’est ce que Paul a souligné en affirmant «Mais grâces soient rendues à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ ! » (1 Corinthiens 15:57)

Tout comme il nous est dit de nous revêtir du Seigneur Jésus (Romains 13.14), nous devons par la même occasion revêtir la cuirasse de justice.  Nous comprenons bien que notre justice, ce qui nous a justifiés est le Seigneur lui-même.  La cuirasse que nous devons revêtir, c’est Lui ! Cette cuirasse protège donc ce que nous avons de plus précieux, c’est-à-dire nos vies comme Christ nous a racheté du salaire du péché.  Remarquons la très grande différence entre pratiquer la justice et celle de s’en revêtir.  La pratique est une œuvre qui ne peut nous assurer le salut, mais revêtir la justice est d’en être couvert par l’intervention divine de Dieu.  Ma justice aura toujours des faiblesses, mais celle de Dieu est et sera toujours parfaite.

Vous avez été lavés, vous avez été sanctifiés,
vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus-Christ,
et par l’Esprit de notre Dieu. 1 Corinthiens 6.8

Une des premières cibles que notre ennemi cherchera à atteindre est la présence du péché dans la vie du chrétien. Aucun de nous possédons la perfection. Il y aura toujours de la chair qui se manifestera en nous jusqu’au jour ou le Seigneur viendra nous chercher. Il est alors important de saisir l’oeuvre rédemptrice de Christ. Avant notre rencontre avec lui, nous étions des injustes méritant la mort (Éphésiens 2.1-3). Mais une fois que nous avons mis notre foi en Lui, nous avons été rendu juste ( 1 Corinthiens 6.8-11) et cela même si on retrouve encore du péché en nous.

Si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprès du Père,
Jésus-Christ le juste. 1 Jean 2.1

Retenons cela fermement, en Christ nous avons été rendu juste. Paul dans sa lettre aux Romains affirme après avoir parlé du péché toujours actif en lui il affirme en toute confiance “Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ.” (Romains 8.1). Lorsque l’ennemi nous attaque en visant notre injustice, faisons appel à notre avocat, Jésus-Christ, le juste ( 1 Jean 2.1).

Un autre élément important lorsque l’on considère la cuirasse est le fait qu’elle protège également nos entrailles qui représentent selon les Hébreux le siège de nos émotions. Il est donc important de prendre conscience que nos émotions ou sentiments doivent être les mêmes que ceux du Seigneur Jésus (Philippiens 2.5).  Tant nos organes vitaux que le siège de nos émotions sont sous la protection du Seigneur Jésus.  L’histoire démontre que dans de nombreux conflits, on retrouve ce que plusieurs nomment la guerre psychologique.  C’est une tentative de détruire la confiance de l’adversaire avant d’en arriver aux armes.  Le chrétien doit conserver sa pleine foi dans le Seigneur ainsi que sa paix et sa joie qu’il ne peut trouver uniquement qu’en Christ seulement.  Notre communion avec Jésus, le libre accès à sa présence dans nos vies renforce notre foi.

Parmi les récits de la Parole de Dieu, celui de la préparation du jeune David à affronter le géant Goliath est une bonne illustration de l’importance de la cuirasse.  Saul, le roi offrit à David sa propre armure afin qu’il l’utilisât devant le menaçant géant.  L’armure en question était trop grande et nuisait à David, cela le limitait dans ses mouvements.  Il refusa donc de la porter.  Au contraire, bien que nul ne fût en mesure de le remarquer, le jeune David avait sur lui la même cuirasse que nous sommes invités à porter, la cuirasse de la justice.  Cela permit au jeune David de vaincre celui qui se croyait invincible. (1 Samuel 17.38-40).  David savait que l’Éternel est celui qui le protégeait et qu’il n’avait pas à craindre du géant qui faisait peur à toute l’armée d’Israël.  Le résultat fut que le géant fut mis à terre du premier coup par un jeune berger.

Béni soit l’homme qui se confie dans l’Eternel,
Et dont l’Eternel est l’espérance ! Jérémie 17.7

De cette expérience de David, notons également que le monde cherchera toujours à nous offrir une panoplie de solutions afin d’affronter la vie, retenons qu’aucune ne peut être comparé à ce que Dieu à préparer pour nous.  N’est-il pas écrit « Maudit soit l’homme qui se confie dans l’homme, qui prend la chair pour son appui » (Jérémie 17.5) et «Béni soit l’homme qui se confie dans l’Éternel, et dont l’Éternel est l’espérance ! » (Jérémie 17.7).   C’est ce que le jeune David a fait, il a mis sa confiance en l’Éternel.

Certes, lorsque l’on considère la justice, nous avons en tête la justification que Christ nous a permis d’obtenir grâce à son sacrifice parfait.  Cela nous permet d’abandonner ce qui Lui faisait déshonneur en adoptant une marche conforme au modèle de justice qu’Il nous a léguée tant dans notre manière d’agir que de penser.

En étant revêtu de Christ, en marchant de manière à accomplir ce qui est juste, d’aucune manière l’ennemi ne pourra nous piéger et nous faire plier l’échine. Comprenons donc ensemble la signification de l’invitation de Jésus lorsqu’il a dit à ses disciples, disciples auxquels nous désirons nous identifier, il leur a été dit « Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ». 

Chercher le royaume de Dieu, c’est également rechercher la justice, car Dieu est juste. En faisant cela, nous nous trouvons à nous armer afin d’éviter les attaques de ceux qui désirent faire la guerre à nos âmes. 

Sylvain Bigras

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
error

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Suivez-moi sur Twitter

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.