Nourriture de l’âme et prières

Matthieu 4.4
Il est écrit : L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. Matthieu 4.4

Témoignage de George Muller concernant l’importance et la source de la nourriture de l’âme.

Extrait du livre George Müller – Sa vie et son oeuvre écrit par G. Brunel.


Autrefois, quand je priais aussitôt levé, il arrivait que ma pensée vagabondât longtemps, avant qu’il me soit possible de la fixer dans la prière. Aujourd’hui, il est bien rare que ceci se produise encore. Et comme je me nourris de la vérité qui procède de Dieu, j’entre aussitôt en communion avec mon Père céleste, Je lui parle de ce qu’il vient de me dire par sa très précieuse Parole. De même que nous ne saurions travailler longtemps sans donner au corps la nourriture qu’il réclame, et que cette nourriture est l’une des premières choses de la journée, il en est ainsi pour l’être intérieur. L’’ homme doit se nourrir ; et sur ce point tout le monde est d’accord. Mais quelle est la nourriture de l’âme ?

Ce n’est pas la prière, mais c’est la Parole de Dieu. Non pas une simple lecture de celle-ci, de sorte qu’elle traverse seulement la pensée comme l’eau, la conduite qui la transporte ; mais une méditation du texte qui devient un sujet de réflexions et que nous appliquons à notre âme.

La vraie prière, celle qui n’est pas purement formaliste, ne peut se prolonger sans une certaine somme de puissance et de saints désirs ; c’est donc lorsque nous avons nourri notre âme par la méditation de la Parole, que nous pouvons le mieux prier.


Suivez-nous sur les réseaux sociaux
error

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Suivez-moi sur Twitter

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.